Difficultés rencontrées

 

Nous avons pu rencontrer quelques difficultés lors de l'établissement de cette étude d'impacts. Tout d'abord, le temps imparti pour réaliser le projet, et donc l'étude en elle-même, est relativement court. En effet, au travers des échanges que nous avons pu avoir avec les différents professionnels contactés, les principales remarques qui nous ont été faites étaient que nous ne pourrions, en six semaines, effectuer toutes les mesures et tous les suivis nécessaires à une étude d'impacts complète. Cette dernière est donc relativement succincte comparée à celles qui sont réalisées par des bureaux d'études sur plusieurs années, mais nous avons essayé de suivre au mieux les étapes imposées par le Code de l'Environnement et de les compléter au maximum. Il est également important de signaler que, n'ayant de toutes façons pas de fonds alloués pour le projet, effectuer nous-même les analyses sur le site nous était impossible.

Pour ce faire, nous avons notamment dû contacter de nombreuses personnes (institutions publiques, bureaux d'études, entreprises,...) afin d'obtenir des informations sur toutes les étapes nécessaires, et particulièrement pour l'analyse de l'état initial, qui requiert de nombreux éléments. La difficulté qui s'est alors imposée est le fait qu'un projet (Sabella) est déjà en cours dans le passage du Fromveur, et qu'un appel à manifestations d'intérêt (AMI) est en cours et se termine le 21 Avril 2014. Ainsi, la majorité des données dont nous avions besoin étaient considérées comme confidentielles par la plupart des bureaux et entreprises contactés, et il a été très difficile d'en récupérer une infime partie afin de mener à bien notre projet.

Enfin, il a fallu réfléchir à la manière dont nous allions organiser cette étude d'impacts afin qu'elle soit la plus réaliste possible, avec uniquement les données que nous avions obtenues, sur un projet aussi court que celui-ci.