État des lieux

       Le comblement des ports est un problème récurrent qui est difficile et coûteux de résoudre. Ce comblement est dû à la fois au transport et à la déposition des sédiments. Dans la plupart des cas, des plans de dragage sont effectués pour désengorger le port, et proposer une voie navigable sécurisée. Ces plans de dragage ont un coût très important et peuvent parfois représenter la moitié du budget alloué au fonctionnement du port en question.

Exemple de dragage d'un port à l'aide d'une drague mécanique

 

           L'avant-port de Carnon n'échappe pas à ce problème. L'avant-port subie un comblement important. Ce comblement est caractérisé par un ensablement et un envasement. D'après les observations faites sur place, l'ensablement est dominant par rapport à l'envasement. Le volume de sédiment déposé dans l'avant port se chiffre à quelques milliers de m3 par an, tout sédiment confondus.

              Reliant la mer Méditerranée et l'étang de l'Or, les sources d'apport de sédiments sont nombreuses. Dans l'avant-port, l'ensablement est dû au transit par le chenal d'entrée, mais aussi au transit éolien. Par le chenal d'entrée, ce sable est charrié par les effets combinés de le marée, de la houle et des courants littoraux. Dans le cas du transit éolien, ce sable est transporté des plages dans le port via l'action du vent. Par vent d'ouest, le transit est relativement bloqué par la digue ouest. A l'est du port, les brises lames tendent à accumuler du sable. Le transit éolien se fait donc principalement par des vents de direction Nord et Est.
L'envasement est principalement dû au transit de sédiment effectué via l'étang de l'Or.

Les précédents dragages ont montré que le comblement de l'avant-port est principalement dû au transport éolien de la plage vers l'avant-port.