Etat initial

A travers l'analyse de l'état initial du site et de son environnement, sont décrits les espaces et richesses naturelles pouvant être affectés par les aménagements ou ouvrages déjà en place ou à venir dans le cas d'une réhabilitation effective. Compte-tenu des précédentes conclusions, cette étude portera sur trois grands axes : le milieu physique, le milieu naturel (ou biologique) et le milieu humain. Les aménagements existants ayant un impact sur ces milieux seront enfin présentés.
L'objectif est de déterminer le degré de vulnérabilité de l'environnement de la zone d'étude en regard du projet.
 
Voici l'ensemble des acteurs contactés et des bases de données consultées :
 
Acteurs :
  • Office Nationale de l'Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) - Service Départemental de l'Allier
  • Direction Départementale des Territoires (DDT) de l'Allier - Service de la police administrative
  • Mairie de Molinet
  • Fédération de Pêche de l'Allier
  • Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de l'Auvergne
  • Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) Auvergne -Services Eau Biodiversité Ressources

Bases de données :

 

1. Milieu physique

Contexte Climatique

Le département de l'Allier se caractérise par la présence de deux zones climatiques. Une zone de climat de montagne au sud et une zone océanique plus ou moins altérée au nord et à l'ouest, zone dans laquelle nous retrouvons le moulin Priaud. Le temps au niveau de la zone d'étude est donc, comme nous pouvons le constater ci-dessous, doux tout au long de l'année avec des étés frais bien ensoleillés et des hivers aux températures douces.

Figure 1. Évolution de la température en 2013 [1] et Moyenne saisonale de 1999 à 2013 des équivalents jours de soleil sur la commune de Molinet. Source : Météo France, 1999-2013 [2]

En outre, la figure 2 montre que la commune de Molinet est une zone climatique balayée par de faible rafales de vent. En effet, le nombre de jour par an où le vent dépasse les 57 km/h est inférieur à 30 et la moyenne des vitesses de vent maximales depuis 1999 oscille autour des 80 km/h tout au long de l'année soit la moitié de la moyenne nationale [3].

Figure 2.   Moyenne saisonale de 1999 à 2013 des vitesses de vent maximales et des hauteurs de pluies sur la commune de Molinet
Source: Météo France, 1999-2013 [2]

Enfin, la moyenne des cumuls annuels de précipitations sur la commune de Molinet depuis 1999 est, comme présenté ci-dessus, de 778 mm contre 810 mm pour la moyenne nationale. De plus, la zone se traduit par la succession de deux saisons, Automne et Hiver, plus sèche que la moyenne nationale avec respectivement une pluviométrie moyenne de 191 mm et 127 mm. A l'inverse la saison printanière et estivale est plus pluvieuse que celle de la moyenne nationale avec respectivement des hauteurs d'eau moyenne de 222 mm et 237 mm.
 

Contexte Géologique

Figure 3. Carte géologique de la zone d'étude 1/50000. Source : [4]

Le Moulin Priaud s'établit donc sur un terrain sédimentaire tertiaire et quaternaire et plus précisément sur une formation de sable et d'argile de type limagne et calcaire du Bourbonnais. De plus, par la présence de la Vouzance cette formation est recouverte par des alluvions récentes et actuelles.
 

Contexte  Hydrogéologique et Hydrologique

La zone d'étude se situe sur un aquifére de type calcaire et sable du bassin tertiaire roannais.

Par ailleurs, le contexte hydrologique de la Vouzance a été l'une des préoccupations principales de ce travail de groupe et est développé dans la partie Etude hydrologique de la Vouzance.

 

Risques Naturels

Figure 4. Cartorisque de la zone d'étude. Source: [5]

Les risques naturels inféodés à la zone d'étude sont minimes. En effet, les aléas sismiques sont faibles avec un mouvement du sol et plus précisément une accélération comprise entre 0,7 m/s² et 1,1 m/s². De plus le moulin Priaud se situe en dehors des zones d'aléas liées aux inondations. Cependant, comme nous avons pu le constater sur place lors de la visite de terrain et comme développé dans la partie: Étude du risque d'inondation ce phénomène naturel est présent au niveau du moulin et ne peut être négligé par notre étude.
 

2. Milieu naturel

Statuts de protection

Le Moulin Priaud, bordé par la Vouzance, est situé en dehors de toute zone de protection. Proche de la confluence de la Vouzance avec la Loire (à environ 4 km à vol d'oiseau), il est en revanche à proximité de nombreux espaces bénéficiant d'un statut de protection. Dans un rayon de 2 km le long des berges de la Loire, tous les territoires sont classés en Zone Natura 2000 "sites d'intérêt communautaire", Zone Natura 2000 "zones de protection spéciale", Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) 1 et 2, Zone d'importance pour la conservation des oiseaux. 

Figure 5. Cartographie des espaces protégés de la zone d'étude. Source : [6]
 

Gestion de la Vouzance

La Vouzance est une rivière intégrée au Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) Loire-Bretagne. Le SDAGE est un plan de gestion des eaux encadré par le droit communautaire et qui n'est autre que la réponse directe ou "rapportage" de l'Etat français au respect la Directive Cadre sur l'Eau (DCE) de la commission européenne. Il fixe les grandes orientations permettant d'atteindre les objectifs attendus en matière de "bon état" des cours d'eau à l'échelle d'un grand bassin hydrologique (la France en compte 6). Tous les plans de gestion à une échelle plus locale doivent être en accord avec les grandes orientations et objectifs fixés par le SDAGE pour une période de 6 ans.
Le Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) est un document de planification de la gestion de l'eau à l'échelle d'une unité hydrographique cohérente plus petite. Il fixe des objectifs généraux d'utilisation, de mise en valeur, de protection quantitative et qualitative de la ressource en eau et il doit être compatible avec le SDAGE. Aucun SAGE englobant la Vouzance n'a été mis en place à ce jour [7].


Figure 6: La gestion de l'eau à l'échelle européenne à l'échelle locale. Source : [7]

A une échelle encore plus locale, aucun contrat de rivière n'existe sur la Vouzance.
La Vouzance est intégrée au Plan Départemental pour la Protection du milieu aquatique et la Gestion des ressources piscicoles (PDPG) de la Fédération de Pêche de l'Allier. Cette dernière s'intéresse toutefois peu à la Vouzance en raison de sa faible richesse en poisson. Une gestion patrimoniale différée y est appliquée. Les pratiques des pêcheurs comme le repeuplement peuvent se poursuivre, permettant de maintenir les populations piscicoles artificiellement tout en engageant des interventions sur le milieu [8].

Un nouveau classement des cours d'eau en liste 1 et 2 au titre de l'article L.214-17 du Code de l'environnement est en vigueur depuis le 22  juillet 2012 sur le bassin Loire-Bretagne, au titre duquel la Vouzance n'appartient à aucun de ces classements. Selon un personnel de l'ONEMA ayant participé à l'élaboration du classement, la Vouzance aurait pû être classée en liste 2. Un cours d'eau est sélectionné en liste 2 pour "pour rétablir la continuité écologique en imposant, au plus tard dans les 5 ans, aux ouvrages existants les mesures correctrices de leurs impacts". Autrement dit, sur un cours d'eau en liste 2, certaines mesures sont obligatoires (passes à poisson notamment).
En conclusion, sur un cours d'eau non classé comme la Vouzance, il n'y a pas d'obligation concernant le rétablissement de la continuité écologique mais cela ne signifie en aucun cas que ces même exigences ne peuvent être demandées.
 

Etat écologique et Peuplement piscicole

Le SDAGE Loire-Bretagne 2010-2015 a fixé des objectifs sur le bon état écologique, chimique et global des cours d'eau à atteindre. L'atteinte du bon état physico-chimique de la Vouzance (température, oxygène, salinité, acidité, polluants) est fixé à 2015 comme initialement prévu par la commission européenne. L'atteinte du bon état écologique a été reportée à 2027 pour des raisons de faisabilité technique. L'agence de l'eau Loire-Bretagne ne dispose d'aucune donnée plus précise sur l'état actuel de la Vouzance [9].

Le PDPG de la Fédération de Pêche de l'Allier qualifie l'état fonctionnel de la Vouzance de "perturbé". C'est à dire qu'au moins une des fonctions vitales (reproduction, alimentation, déplacement) des poissons est perturbée. C'est cela qui justifie la gestion patrimoniale différée sur la rivière [10]. 
La population théorique sur le cours d'eau est par ailleurs estimée à 4701 kg et la population réelle à 3512 kg soit une perte de fonctionnalité de 25,3%.

Les principaux facteurs limitants au fonctionnement du cours d'eau sont:
- le drainage des prairies
- les élevages intensifs
- le manque d'entretien généralisé (embâcles)
- les plans d'eau (vidanges)
- les retenues en amont des obstacles (modification des faciès d'écoulement). Le seuil du site d'étude est concerné.

Pour améliorer l'état fonctionnel du cours d'eau dans les 5 ans, le PDPG prévoit :
- la gestion des embâcles et opérations d'entretien
- le respect de la réglementation concernant les élevages
- le respect des normes de vidanges pour les plans d'eau
Aucune mesure ne prévoit l'effacement des seuils.

Le domaine piscicole est dit intermédiaire. Le milieu aquatique convient aux cyprinidés rhéophiles (CR) qui en est l'espèce repère. L'ONEMA, en charge de l'inventaire piscicole de la Vouzance, réalise des prospections par pêches électriques. Le graphique ci-dessous présente les espèces pêchées dans ce cadre, en octobre 2005, septembre 2006, septembre 2007 et mai 2011 sur la Vouzance, à la station de Neuilly-en-Donjon. Sur ces quatre relevés, la population totale pêchée est de 2019 individus pour 16 espèces différentes.

Figure 7. Population piscicole de la Vouzance. Source : [11]

La principale espèce relevée est le Goujon (36,5% de l'échantillon), suivie du Spirlin (22,3%), du Vairon (14,5%) et du Chevaine (9,3%). A elles quatre, ces espèces représentent 82,6% de la population.
La présence de la Lamproie de planer est à noter. Il s'agit d'un agnathe dit "migrateur". Sa présence aurait pu justifier le classement du cours d'eau en classe 2.
Les poissons en présence mesurent entre 5 et 10 cm en moyenne à l'exception du chevaine qui mesure environ 35 cm. Les juvéniles mesurent souvent moins de 5 cm [10].

Données d'inventaires

- Relevés floristiques :

Sur la commune de Molinet, 356 taxons ont été identifiés et recensés dans l'Atlas du Conservatoire Botanique National du Massif Central. Aucun taxon n'est protégé. Aucun non plus ne concerne une plante envahissante ou exotique. Parmi ces espèces, on retrouve principalement la Lycopside des champs (Lycopsis arvensis) et le Coquelicot (Equisetopsida Ranunculales).
En 2012, le Coquelicot figurait sur la liste rouge européeene de l'UICN, dans la catégorie "préoccupation mineure". Le Polycnème des champs (Polycnemum arvense) est classé sur la liste rouge de la Flore vasculaire de France métropolitaine (2012) en tant qu'espèce menacée dans la catégorie "en danger" mais il pas été observé sur la commune depuis 1925. Le Polycnème des champs n'est pas protégée pour autant.

 

- Relevés faunistiques

  • Oiseaux

77 espèces d'oiseaux ont été rencensés sur la commune de Molinet par la Ligue de Protection des Oiseaux d'Auvergne. Parmi eux 4 sont des oiseaux nicheurs :
- la Cigogne Blanche (Ciconia ciconia)
- le Faucon émerillon (Falco columbarius)
- la Fauvette Babillarde (Sylvia curruca)
- la Pie-grièche à tête rousse (Lanius senator).

 13 espèces font partie de la liste Rouge régionale des oiseaux d'Auvergne : 

Tableau 1 : Liste des espèces d'oiseaux menacées sur liste rouge régionale
- Données LPO-Auvergne
Nom commun Nom latin Statut d'espèce menacée
Pie-grièche à tête rousse Lanius senator EN DANGER
Cigogne Blanche Ciconia ciconia VULNERABLE
Aigrette garzette Egretta garzetta VULNERABLE
Faucon hobereau Falco subbuteo VULNERABLE
Vanneau huppé Vanellus vanellus VULNERABLE
Petit gravelot Charadrius dubius VULNERABLE
Chevalier guignette Actitis hypoleucos VULNERABLE
Goëland leucophée Larus michahellis VULNERABLE
Sterne pierregarin Sterna hirundo VULNERABLE
Guêpier d'Europe Merops apiaster VULNERABLE
Hirondelle de rivage Riparia riparia VULNERABLE
Grive litorne Turdus pilaris VULNERABLE
Fauvette babillarde Sylvia curruca VULNERABLE

Une partie de la commune de Molinet est située dans la zone Natura 2000 qui entoure la Loire, ainsi que dans une zone d'importance pour la conservation des oiseaux. La LPO Auvergne ne dispose d'aucun inventaire d'oiseaux spécifique au lieu dit "Moulin Priaud". Il faut donc prendre avec précaution les données répertoriées ci-dessus : ces espèces  sont très vraisemblablement présentes aux abords de la Loire qui leur fournit un habitat beaucoup plus vaste et approprié que la Vouzance.

  • Mammifères

    6 espèces de mammières ont été recensées sur la commune de Molinet par le Groupe Mammologique d'Auvergne :
    - le Castor d'Eurasie (Castor fiber)
    - le Chevreuil européen (Capreolus capreolus)
    - le Martre des pins (Martes martes)

    - le Ragondin (Myocastor coypus)
    - le Rat musqué (Ondatra zibethicus)
    - le Renard roux (Vulpes vulpes)
    Le Castor d'Eurasie est sur la liste des mammifères terrestres protégés sur l'ensemble du territoire français. Ces 6 mammifères sont répertoriés sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) dans la catégorie "préoccupation mineure" : elles ne sont pas menacées.
     

  • Insectes

    7 insectes ont été recensés par l'INPN sur la commune de Molinet.

Tableau 2 : Insectes rencensés sur la commune de Molinet - Données INPN
Nom commun Nom latin Ordre Statut
Paon-du-jour Aglais io Rhopalocère Non menacé
  Macroglossum stellatarum Lepidoptère Non menacé
Myrtil Maniola jurtina Rhopalocère Non menacé
Argus des Bois Pararge aegeria Rhopalocère Non menacé
Robert-le-Diable Polygonia c-album Rhopalocère Non menacé
Vulcain Vanessa Atalanta Rhopalocère Non menacé
Belle-Dame Vanessa Cardui Rhopalocère Non menacé

Aucune espèce citée ci-dessus n'est protégée. Tous les rhopalocères sont évalués sur la liste rouge des rhopalocères de France métropolitaine (2012) comme espèce à "préoccupation mineure".

  • Mollusques

    Le seul mollusque recensé sur la commune de Molinet est la Mulette épaisse (Unio crassus), observé pour la dernière fois par l'INPN en 2011. La Mulette épaisse est classée espèce "en danger" sur la liste rouge mondiale de l'UICN (novembre 2012) et espèce "vulnérable" sur la liste rouge européenne de l'UICN (2012).
     

3. Milieu humain

La commune de Molinet

Le moulin Priaud appartient à la commune de Molinet. Cette dernière s'étend sur une superficie de 26 km2, se compose d'une population de 1 180 et se localise à une cinquantaine de kilomètres à l'est de la commune de Moulins, chef-lieu de l'Allier [12].

Figure 8. Plan cadastral du Moulin Priaud. Source : [13]

Le moulin Priaud est situé à l'extérieur du bourg et s'établit, comme le montre la figure 8, sur une zone à faible densité démographique. En effet, la propriété se compose de six parcelles formant un parcellaire de 13725 m2 et se situe à 80 m du plus proche voisin.
 

Occupation du sol

Figure 9. Cartographie de l'occupation des sols dans la zone d'étude. Source : [14]

Le moulin se trouve sur une surface essentiellement agricole, interrompue par des espaces naturels importants et entourée de prairies (Figure 8).

Paysage et patrimoine

L'unité paysagère dans laquelle s'établit notre zone d'étude correspond à la Sologne bourbonnaise qui s'étend au nord-est de l'Allier. Ce paysage se compose d'un relief peu marqué et d'une alternance de prairies, d'étangs et de boisements de taille relativement importante. Au sein de cette mosaïque se développe de manière éparse des parcelles agricoles de cultures donnant ainsi à cette unité un aspect partagé entre grands espaces naturels et terrains jardinés.

Enfin, le moulin n'est pas classé monument historique ou site protégé et est hors sites inscrits surfaciques ou classés surfaciques pour la préservation du patrimoine culturel de l'Allier.
 

4. Aménagements existants

Les ouvrages ayant permis le fonctionnement du moulin depuis la fin du XIXème siècle sont toujours présents : seuil et vannes, canal d'amenée (ou bief), grille de protection, turbine... Ils  ont fait l'objet d'une analyse lors de la visite de terrain, résumée dans l'état des lieux de l'étude technique : Etat des lieux des aménagements existants.

D'après les observations de terrain, le seuil est probablement infranchissable en période d'étiage. Il a par ailleurs été renforcé avec du béton entre son extrémité et la berge (rive gauche) suite à l'érosion de la berge par l'eau passant au-dessus du seuil. Le bruit provoqué par la chute d'eau est inaudible à plus de 70 m.

4 autres seuils sont présents en amont du Moulin Priaud sur la Vouzance. Un seuil est présent en aval [8].

Ces installations ont un impact certain sur la ressource en eau et le milieu aquatique. Ce point est développé dans la partie suivante "Effets sur l'environnement".