Forçage de la marée

 

    Comme expliqué dans la partie "Modélisation de la zone d'étude" (ici), la marée a été simulée numériquement par une entrée sinusoïdale en hauteur d'eau sur la frontière Sud de notre domaine d'étude.

   Nous avons pris une période de 43 200 secondes soient 12 heures qui sont observables en réalité. De plus, l'amplitude de marée que nous avons simulée est de 0.2 mètres. C'est une valeur que nous avons trouvé lors de notre étude bibliographique et qui correspond à une marée moyenne dans cette région de France. Les premiers résultats obtenus sont indiqués sur l'illustration 14 :

 

Illustration 14 : Modélisation de la marée dans l'arrière port et le grau de Carnon

 

    Les illustrations 15,16 et 17 présentent maintenant les graphiques de vitesses et de la surface libre à la frontière Nord de notre zone d'étude (c'est à dire au niveau du barrage entre la mer et l'étang de l'Or) :

Illustration 15 : Surface libre dans le canal en fonction du temps : cycle de la marée

 

Ici nous illustrons le champ des vitesses dans la zone que nous étudions :

  • L'illustration 16 montre les champs de vitesses au cours d'un cycle de marée.
  • L'illustration 17 présente des vitesses au niveau du barrage en fonction du temps.

 

Illustration 16 : Champs de vitesses au cours d'un cycle de marée dans la zone étudiée

(grau et arrière port)

 

 

Illustration 17 : Vitesses au niveau du barrage en fonction du temps sur un cycle de marée

 

 

 

Interprétation :

    Pour ce qui est des hauteurs d'eau, nous observons nettement avec l'illustration 16 les cycles de marée en entrée du port qui gagnent ensuite l'arrière port. La surface libre de l'eau augmente et redescend périodiquement, avec la période T que nous lui avons fixée dans le fichier .cas de Telemac (T=43200s) et une amplitude de 0.2 mètres. L'évolution de la surface libre varie elle entre -0.06 et 0.31 m, ce qui implique que le barrage reste ouvert dans de telles conditions.

 

    En ce qui concerne les vitesses et les courants au sein du grau, avec la seule marée, la vitesse moyenne dans le grau est de : 0.35 m/s (calculs effectués sur Matlab avec les résultats obtenus sur Fudda) et nous observons que ces vitesses dans le canal sont toujours orientée vers la mer. Donc nous n'avons pas ici de changement de direction du champ de vitesse : les courants sont uniformes dans le grau avec seulement le phénomène de marée.