Impacts sur les habitats

Impacts sur les habitats

Impacts sur les habitats

Estran et dunes

Le pompage de l'eau de mer se fait directement en mer et non sur la côte. Les infrastructures de pompages sont enfouies, pompes et canalisations ne sont pas visibles.
Il n'y a donc pas d'infrastructures construites sur l'estran, la plage ou la dune embryonnaire (dune mobile). Ces habitats seront modifiés lors de la phase des travaux, sur une période donnée, puis ils seront disponibles de nouveau à la faune et à la flore. Des efforts doivent être fait pour réhabiliter la zone d'enfouissement le plus rapidement possible et rendre l'habitat disponible à la recolonisation des espèces.

Forêts

Une surface de 20 ha de forêt est supprimée. Ce sont 20 ha d'habitats d'intérêt communautaire en moins pour les espèces occupant cet espace. Les oiseaux nicheurs et migrateurs vont être perturbés par cette perte.

Le corridor écologique constitué par la forêt domaniale est dégradé. La forêt n'est plus un ensemble continu.
De plus, l'augmentation du trafic routier dans la forêt va perturber les espèces à proximité des voies. Ces séparations écologiques limitent les déplacements des populations animales d'un fragment à un autre de la forêt.
Un impact indirect est la perte d'habitat le long de ces voies qui ne seront plus utilisés par les espèces dérangées par le bruit et la circulation.

L'activité de l'usine va engendrer une surfréquentation de la forêt.
Il est sûre que la zone d'emprise de l'usine sera déclassée et ne sera plus considérée comme un espace de biodiversité. La zone de l'usine sera exclue des espaces protégés et ce sur rayon à déterminer autour de l'usine.

Milieu Marin

Le forage de l'usine servant à pomper l'eau de mer se fait au niveau de la mer, il a une potentielle modification du milieu marin en amont de l'usine. La solution du pompage côtier n'est pas retenue, ce qui est positif pour l'environnement. En effet, il y a de fort risque de pollution des nappes d'eaux douces souterraines avec de l'eau salée aspirée par le pompage. 

Cependant, le pompage marin n'est pas sans conséquence, des organismes peuvent se trouver aspirés par la bouche de captage et se voir bloqués dans les tambours-tamiseurs filtrant. Ces derniers ont pour but de filtrer  les débris flottants et les organismes marins volumineux afin d'éviter qu'ils ne rentrent dans le système de pré-traitement. Ce qui engendre un impact sur la population marine :  heurt de poissons,  écaillage, désorientation ce qui rend les poissons alors vulnérables aux maladies et aux prédateurs. De plus, il y a une possible introduction d'espèces marines de tailles inférieures au maillage de la grille, à savoir 5 mm, comme le phytoplancton et le zooplancton. Ainsi, une diminution des populations à proximité de la bouche de captage est potentiellement observable

Les usines de dessalement d'eau de mer produisent un déchet, rejeté en mer : les saumures. Concernant notre projet, nous cherchons à éviter le rejet de saumure en mer. Pour cela, le trinôme travaillant sur le devenir des rejets dimensionne une solution de traitement pour éviter d'impacter le milieu marin.
Un scenario proposant le dépot de l'effluent dans des marais salants prévus à cet effet est étudié. L'utilisation des marais des salants est couplé à la Distillation Membranaire sous Vide, ce dernier procédé permet de concentrer les saumures (300 g/L)  et donc d'utiliser une surface de marais salants limitée. Le rejet en mer est donc évité. Notons que la consommation énergétique du procédé de distillation membranaire est importante et provoquera des émissions de CO2 l'ordre de XXXX ce qui n'est pas favorable à l'environnement. Mais est ce moins impactant que le rejet en mer. ????

En effet, les substances chimiques utilisées lors du pré-traitement classique de potabilisation se retrouvent dans l'effluent rejeté en mer en plus des saumures, Tableau 1.

Tableau 1 : Impacts des substances chimiques du pré-traitement du dessalement 1, 2

 

Utilisation Substances Impacts Devenir
Biocide Chlore Formation de Trihalométhanes cancérigènes 50% perméat, 50% saumure
Anti-tartre  Polyphosphates Eutrophisation Saumure concentrée
Coagulants  Chlorure ferrique  Turbidité de la saumure augmentée Éliminés par filtration
  Anti-mousse (détergent) Polyglycol Système membranaires intracellulaire des organismes modifiés Effluent marin
Métaux lourds (corrosion) Cuivre Intègre les organismes Effluent marin

Il y a donc des risques notables de pollution chimique de l'eau de mer avec la composition des rejets.
Dans le cas du rejet en milieu marin, le manque d'information sur les espèces du littoral et le manque de travaux de recherche sur l'effet de l'augmentation de la salinité de l'eau sur les espèces du littoral atlantique ne nous permet pas d'analyser précisément l'impact du rejet sur la faune et flore marine. Cependant, il est sûre que la modification de salinité induit un système stratifié de concentration en sel, avec une forte concentration en profondeur qui affecte les espèces benthiques. Le choc osmotique n'est pas toléré par tous les organismes, comme les algues par exemple. Ce qui a terme peut provoquer une diminution de la ressource nutritive de macro organisme et affecter leur abondance au niveau du site du rejet
.

Nous ne traitons pas des impacts des eaux de lavage et résiduelles de l'usine qui seront traitées in situ grâce à la STEP de l'usine.

Bibliographie :

1 Dessalement de l'eau de mer : bilan des dernières avancées technologiques ; bilan économique ; analyse critique en fonction des contextes, Engref, Agro ParisTech, Agence Française du développement, Farid Tata-Ducru, Janvier 2009.
2 Programme des Nations Unies pour l'Environnement  Dessalement de l'eau de mer dans les pays méditerranéens : évaluation des impacts sur l'environnement et lignes directrices proposées pour la gestion de la saumûre, Plan d'action pour la Méditerranée, septembre 2001.