Le site historique de Gardanne

Historique

L'usine de Gardanne a la particularité d’être le siège historique de la production d’alumine dans le monde. En effet, le procédé d’extraction Bayer est inventé et mis en œuvre sur le site en 1893, ce qui marque le début de la production d’aluminium (Alteo, Gardanne Environnement). La France restera principal producteur jusqu’en 1913. La bauxite du Var est utilisée comme matière en premier lieu. S’ensuit alors, un développement industriel dont les principales dates clefs sont réunis dans le tableau suivant.


Tableau 1 : Historique de l'usine de production d'alumine de Gardanne

Tout au long de son histoire, l’entreprise changera de propriétaires au fil des aléas économiques. Depuis Novembre 2012, le site de Gardanne est détenu par le groupe Alteo. Avec ses 110 années d'activités, le site constitue la plus ancienne usine du monde.

Situation Géographique

L’usine de production d’alumine est située sur la commune de Gardanne dans les Bouches-du-Rhône. Elle a été implantée près de la voie de chemin de fer, qui la reliait directement aux mines du Var.


Figure 1 :Carte situant Gardanne. (Source: Google maps)

La gestion des résidus

Suivant l'évolution des procédés et des politiques économiques et environnementales ainsi que des techniques de traitement, la gestion des résidus de bauxites varie au cours du temps.

1894 - 1966 : Stockage exclusif

Au début de l'exploitation, les procédés et la bauxite utilisée généraient une tonne à une tonne et demie de résidus pour une tonne d'alumine produite. Durant cette période, 5,8 millions de tonnes d'alumine sont produits, soit l'équivalent de 6 à 8 millions de tonnes de boues rouges. L'alternative première pour ces résidus était à cette époque exclusivement le stockage. Pour ce faire un transporteur aérien est construit en 1906 pour transporter les résidus jusqu'au vallon d'Encorse. Durant 60 années, les résidus seront déversés vers ce site.

Transporteur aérien de boues rouges àau vallon d'Escon
Figure 2 : Acheminement en surface de la bauxite jusqu'au vallon d'Encorse (source : collection photographique de l'Aluminium Français)

1966 : Début du rejet en mer

A partir des années soixante, les formes usuelles de stockage sont devenues obsolètes avec l'augmentation de la production. Des conduites sont construites vers 7 nouveaux vallons pour assurer le stockage. Cependant, ces nouveaux stockages s'avèrent être une solution temporaire au vu de la production annuelle de résidus. Le stockage en mer est alors envisagé.

Des études de faisabilité économiques mais aussi environnementales sont effectuées et aboutissent à une autorisation de rejet en mer. A partir de 1966, commence alors une nouvelle phase de gestion des résidus. Les quantités relarguées en mer s'accroissent avec la production et atteignent 1 million de tonnes en 1986.

Les résidus sont évacués à l’aide d’une conduite de 47 kilomètres de long et de 30 centimètres de diamètre qui entre dans la mer dans la calanque de Port-Miou dans la baie de Cassis. La canalisation débouche à 7 kilomètres du rivage à 320 mètres de fond à l’entrée de la fosse de Cassidaigne.


Figure 3 : Tracé de la canalisation à terre et en mer (Source : www.alteo-environnement-gardanne.fr)

1995 : Reconsidération environnementale et début de la valorisation

Par la suite, les nouvelles réglementations environnementales impliquent un nouveau positionnement pour la gestion des résidus. Un programme de diminution des rejets en mer jusqu'en 2015 est tenu à être respecté. Pour ce faire, le retour au lagunage est utiliser à partir de 2001.

Aussi, les nouvelles techniques, notamment en terme de filtration, proposent de nouvelles alternatives portées sur la valorisation. A partir de 1995, les procédés de retraitement permettent l'utilisation des résidus de bauxite pour former des remblais. Cependant la valorisation reste limitée (voir figure 4).


Figure 4 : Bilan de production et de la gestion des rejets sur le site de Gardanne

Le graphique ci-dessous résume l'évolution du devenir des résidus de bauxite du site de Gardanne.

Gestion des résidus de bauxite à l'usine de Gardanne
Figure 5 : Gestion des résidus de bauxite à Gardanne