Les actions menées par ACUMAR

 

Les actions menées par ACUMAR

 

Par le passé de nombreux fonctionnaires et politiciens avaient déjà promis des actions concrètes pour le nettoyage de la rivière Riachuelo. Ainsi, dès 1993, l'ancienne ministre argentine de l'Environnement Maria Julia Alsogaray avait assuré que la rivière serait accessible à la baignade en quelques mois, sans que cela n'aboutisse jamais, tant les pollutions sont importantes et la mise en oeuvre de solutions complexe.

C'est en 2008 que la Cour Suprême Argentine décide que la situation critique doit avancer, et elle ordonne donc la mise en place d'un plan d'assainissement colossal. C'est alors l'Autorité de Régulation du Bassin Matanza-Rachuelo (ACUMAR) qui est chargée de mener à bien le Plan d'Assainissement Global de l'Environnement (PISA), défini en 2009. Ce plan possède trois axes stratégiques : la gestion, la prévention et le contrôle de la pollution, avec au total quatorze lignes d'action ayant pour objectifs l'amélioration de la qualité de vie de la population du bassin, la restauration de l'environnement et la prévention de nouveaux dommages. Les résultats des travaux du PISA sont attendus pour 2016.

Greenpeace insista alors sur le fait que le nettoyage de la rivière ne mènerait à rien tant que des normes de rejets ne seraient pas strictement imposées aux industries polluantes. L'ACUMAR a donc entrepris une grande procédure de contrôle des industries définies comme polluantes, ayant le pouvoir de faire fermer les usines qui ne respectent pas les conditions de rejets dans la rivière.

Un Plan de Reconversion Industrielle (PRI) a également été mis en place pour aider à la relocalisation ou à la reconversion de ces industries. C'est donc dans le cadre de ce plan, que les tanneries les plus polluantes seront déplacées sur le site industriel de Lanus.

L'ACUMAR s'est engagé fin 2012 à investir 28 millions de dollars pour que ces tanneries produisent durablement. Le travail est énorme puisqu'il consiste à déplacer les 22 tanneries (14 000 m2 de terrain y sont dédiés) et à construire la station commune d'épuration (22 000 m2 de terrain y sont consacrés). Le site total de 75 000 m² dédié à ce projet est détenu par l'association des tanneries de la province de Buenos Aires (ACUBA). La station de traitement des effluents permettrait d'éliminer la charge totale en chrome, en sulfures et en déchets organiques afin d'atteindre les normes de rejets imposées en Argentine. 

Les cartes ci-dessous présentent la localisation de ce parc industriel (rectangle en mauve) :

 

Figure 4 : Localisation du parc industriel de Lanus (source : Google Maps 2012 et site de l'ACUMAR)

 

Figure 5 : Zoom sur le site du parc industriel (Source: Google Earth 2013)

 

Figure 6 : Site du parc industriel en 2014 (Source : Google Earth 2013)