Les données hydrologiques

1. Données disponibles

Un seul tributaire rejoint la Vouzance entre la station de Saint-Léger-sur-Vouzance et le moulin. En comparant ce tributaire au reste du réseau hydrographique de la Vouzance, on peut raisonnablement faire l'hypothèse que son apport au débit total de la Vouzance est très minime. On considère donc que le débit mesuré à Saint-Léger-sur-Vouzance est identique au débit arrivant au moulin. Toutes les mesures de débit ont été obtenues grâce au concours de la DREAL Centre. Les débits ont été mesurés depuis 1997 jusqu'en 2013, date depuis laquelle la station est en travaux et ne mesure plus. En considérant les années mesurées sur leur totalité, c'est-à-dire de janvier 1998 à décembre 2012, on dispose ainsi de 15 ans de données. Sur ces quinze années, seuls 107 jours n'ont pas été mesurés, ce qui correspond à une proportion de 1,95% de la donnée totale.

 

2. Fiabilité des données

Comme exposé dans le cahier des charges, il était envisagé de réaliser une modélisation hydrologique par un modèle pluie-débit pour confirmer des données jugées peu fiables ou bien compléter un grand nombre de données manquantes. Ici, on considère que les 98,05% de données dont nous disposons sont suffisants. Il reste cependant à statuer sur la fiabilité de la donnée.

Selon l'ingénieur de mesures en charge de la station de Saint-Léger-sur-Vouzance, la courbe de tarage, régulièrement ré-évaluée, est très consistante dans le temps. Il n'a cependant pas été possible d'accéder aux anciennes courbes de tarage. Seule la dernière courbe mesurée a été mise à disposition par la DREAL Centre. Elle a été mesurée jusqu'à des débits d'environ 8 m3/s à 9 m3/s, puis interpolée pour les valeurs supérieures. Cependant, la valeur précise du dernier point effectivement mesuré de la courbe n'a pas non plus été communiqué.

L'étude du risque inondation se base sur les événements de crue de l'ordre de 10 m3/s et plus. Elle utilisera donc les données obtenues par interpolation de la courbe de tarage. Pour l'étude de production, les données utilisées sont celles des débits turbinables qui sont de l'ordre de 1 m3/s. Ces données sont donc dans la courbe de tarage effectivement mesurée, en dehors de la zone interpolée. La courbe de tarage mesurée à Saint-Léger-sur-Vouzance, est tracée en figure suivante.


Figure 1. Courbe de tarage

Les données traitées dans cette étude sont les débits journaliers. Pour les quinze années de débits, les données disponibles sont donc 15 x 365 (plus les quelques jours des années bissextiles) valeurs de débits, correspondant chacun à un débit moyen écoulé sur une journée. On verra par la suite que ces données sont utilisées de manière distincte pour l'étude de la ressource en eau et pour l'étude du risque inondation.