Méthodologie

1- Etude de la franchissabilité piscicole

1.1 - Description du site et des ouvrages existants

   Tout projet de restauration doit être précédé d'une étude préalable qui permet de cerner le contexte du cours d'eau concerné. Nous basons notre méthodologie sur le guide de passes à poissons du Centre d'Etudes Techniques Maritimes et Fluviales.

Nous commencerons par décrire le site du seuil d'Harchéchamp, son positionnement par rapport à l'échelle du bassin versant et par rapport à l'axe de migration des espèces piscicoles. Puis nous décrirons plus précisément le seuil (dimensions et côtes caractéristiques). Nous nous intéresserons ensuite au contexte piscicole et définirons les espèces présentes et leur abondance, celles qu'on veut faire migrer au travers de la passe et leurs périodes de migration (montaison et dévalaison). Le comportement des poissons au niveau de l'obstacle devra également être étudié (zones de blocage, zones de rassemblement).

Ensuite, nous listerons les activités et usages susceptibles d'interagir avec la mise en place d'un dispositif de franchissement piscicole. Les parcelles cadastrales concernées par le projet seront recensées. Une liste des études réglementaires à réaliser dans le cadre du projet sera établie.

Cette étude préalable permettra de déterminer la nécessité ou non d'aménagement au niveau de cet ouvrage. Les données nous permettront de définir les différents critères à prendre en compte dans les scénarios d'aménagement (en particulier les problématiques de franchissabilité).

1.2- Comparaison de deux dispositifs

  Deux aménagements seront étudiés parmi les passes à bassin, les passes à ralentisseur et les passes naturelles. Pour chaque installation, nous proposerons un site d'implantation en fonction des différentes contraintes de coût, d'efficacité et de facilité d'entretien.

La plage de fonctionnement du dispositif sera fixée en termes de niveau d'eau et de débit. Le débit dépend des dimensions de l'ouverture avale. La passe sera donc dimensionnée en fonction du débit à retenir dans la passe. Celui-ci sera calculé pour chaque installation pour avoir une vitesse d'attraction efficace et une hauteur d'eau dans la passe suffisante en fonction des populations de poisson ciblées. Le descriptif de ces aménagements sera accompagné par une estimation du coût des travaux.

Une analyse comparative multicritères sera ensuite réalisée pour ces deux scénarios.

2- Dossier de déclaration d'un des scénarios d'aménagement

   Le choix de l'aménagement n'est pas du ressort du bureau d'étude. Nous supposerons que le scénario d'arasement du seuil a été choisi par les acteurs du projet.

Pour cet aménagement sélectionné, nous monterons un dossier de déclaration au titre du Code de l'Environnement en suivant la démarche inscrite dans l'article R214-32. Ce document précisera en particulier l'emplacement, les caractéristiques des travaux envisagés, les incidences ainsi que les compatibilités avec les réglementations type SDAGE (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux).