Nouvelles géométries


    Le choix d'une nouvelle géométrie ne se fait pas sans considérer diverses contraintes.

   Après nos recherches, nous proposons d'aménager l'avant-port en ne réduisant pas la largeur de la passe d'entrée des 59m utiles entre les musoirs des digues et réglementaires pour laisser passer des bateaux de grande envergure (30 mètres de large pour le plus grand bateau du port), soit un critère de largeur de passe devant respecter 1.5 à 2 fois la largeur du plus grand bateau. 

   Une zone assez importante devra également rester libre devant la passe pour permettre aux bateaux d'effectuer leurs manœuvres sans trop de difficultés : cette zone est estimée à environ 80m en arrière de la passe d'entrée.

   Il faudra également prendre en compte le fait que la partie Ouest ne pourra pas être entièrement équipée, puisqu'en effet, une zone devra rester disponible pour permettre à l'école de voile de sortir ses bateaux. A moins d'envisager un déménagement de cette école, l'aménagement côté Ouest sera probablement impossible.

   Pour finir, une contrainte très importante provenant d'un aspect administratif sera à respecter. Nous savons que le port de plaisance de Carnon fait l'objet d'une concession obéissant à un cahier des charges. Cet actuel plan date de mars 1990 et délimite les emprises constructibles pour le port. Sur le plan ci-dessous, les lignes jaunes représentent les limites administratives de la concession. Nous ne pourrons donc pas envisager une construction au delà de cette zone.


                                    Délimitation du plan de concession (Source: Direction du port de Carnon)

 

    Dans un premier temps on se propose d'étudier le rallongement de la digue Ouest dans un souci pratique et économique. Le rallongement permettrait de bloquer une partie des houles et diminuer ainsi l'agitation. On choisit deux extensions différentes, une de 20m et une de 30m (limite d'extension par rapport à la concession). Par la suite, on modifiera plus fortement les positions des digues de façon à parer tous types de houles, même venant de fortes tempêtes. Cela aura néanmoins, un impact économique bien plus conséquent ainsi qu'un forte influence sur le renouvellement de l'eau dans le port. De plus, l'implantation d'un contre-épi semblant être une solution particulièrement viable pour diminuer l'agitation dans l'avant-port, sera également étudiée.