Occupation des sols

 

   Comme l’illustre la carte 1.3 ci-dessous, le bassin versant d’Harchéchamp est majoritairement caractérisé par des espaces forestiers (essentiellement des feuillus) et agricoles avec quelques prairies. En effet, il comporte peu d’espaces urbanisés, ceux-ci étant limités aux agglomérations de Châtenois et, au sud, à celles de l’axe Bugnéville-Vittel.

 

            

Figure 1.3 : Occupation des sols du bassin versant d'Harchéchamp (source : Corinne & Land Cover)

 

    Or, rappelons que le couvert forestier intercepte une partie des précipitations tandis que les sols naturels et culturaux, caractérisés par une forte perméabilité, favorisent leur infiltration dans le sol, contrairement aux surfaces urbanisées peu perméables qui entraînent le processus de ruissellement direct de surface. Aussi, compte-tenu de ces deux mécanismes de rétention que l’on suppose ici significatifs, on peut s’attendre à un comportement peu réactif (avec un certain délai) pour restituer les volumes des précipitations jusqu’à son exutoire.