Présentation du projet

Présentation du Projet

Au sud de la France, la société « Alumine Pure » lance sa production d’alumine (Al203) en 1893. Pour la première fois, le procédé Bayer est utilisé. Il consiste à extraire l’alumine de la bauxite (une roche présente dans la région très riche en aluminium), en la dissolvant avec de l’hydroxide de sodium. L’aluminium se solubilise pour former de l’alumine alors que les autres minéraux restent solides et forment une boue : ce sont les résidus de la fabrication. Ces résidus sont dans un premier temps stockées sur place, puis en cause de l’augmentation de la production, il est décidé en 1967 par arrêté préfectoral d’autoriser le relargage en mer de ces boues rouges.

Aujourd’hui, l’usine détenue par la société  Altéo est toujours en activité. Le procédé de fabrication est resté le même, même si la technique s’est beaucoup améliorée. Les résidus sont traités et une partie est déshydratée et stockée sur place. Le lixiviat restant est alors jeté en mer.

Cependant, depuis 1995 une directive européenne ordonne l'arrêt total des rejets de bauxite en mer d'ici 2015. Le groupe Alteo Gardanne Environnement respecte d'ailleurs parfaitement cette directive comme le montre la figure ci dessous.

                               

Dans le cadre de ce projet, nous aimerions mener une étude afin d'apporter un avis sur l'impact réel d'un tel rejet en mer. Après l'arrêt des rejets en 2015, quel sera l'avenir et l'impact des matières déjà rejetées ?

Nos connaissances générales en mécaniques des fluides et en génie de l'environnement pourront nous permettre de comprendre les mécanismes responsables du transport ainsi que le comportement physico chimique de ce matériau. Les résultats qui découleront de cette analyse pourront alors être utilisés afin d'apporter une conclusion sur l'impact effectif de ces rejets sur l'environnement.

Étant donné la grande incertitude quand aux données qui seront disponibles pour mener cette études, nous garderons la liberté d'affiner notre cahier des charges au fil du projet. Nous partirons donc sur la base d'une étude aux caractéristiques génériques, en particulier pour les propriétés du fluide, les paramètres de forçage hydrodynamiques et la bathymétrie du lieu. Nous affinerons ensuite autant que possible notre travail en se focalisant sur le cas du site de Gardanne.