Rappel du contexte

 

Le bassin versant Matanza-Riachuelo est très fortement peuplé et urbanisé, il se déverse notamment dans l'océan Atlantique après avoir traversé la capitale de l'Argentine, Buenos Aires qui a elle seule comptabilise près de trois millions d'habitants. La grande mégalopole autour de la capitale regroupe elle, 13 millions d'habitants soit 33% de la population argentine. 

 

                         http://animalderuta.wordpress.com/2013/09/29/las-nacientes-del-riachuelo/

 

Or une aussi forte population sur un même bassin versant nécessite un grand contrôle des cours d'eaux : rejets domestiques et industriels, centres de traitement d'eau potable et d'eau usées, gestion des crues.... Pourtant, faute de volonté politique et de moyens, la principale rivière Matanza-Riachuelo est aujourd'hui la troisième rivière la plus polluée au monde et les populations pauvres vivant dans les bidonvilles le long du fleuve y sont quotidiennement confrontées (utilisation de l'eau polluée, culture sur terres polluées...). Ces populations sont plus particulièrement vulnérables lors des crues puisqu'ils habitent sur des terres inondables. 

 

http://www.vocesenelfenix.com/print/427

 

En effet, le bassin Matanza-Riachuelo est soumis à de nombreuses crues principalement en raison de trois phénomènes  :

  • les inondations suite à des pluies intenses,
  • les inondations dues à la remontée de l'eau des nappes phréatiques,
  • les inondations générées par le phénomène de "sudestatas" : poussée persistante de l'eau par des vents violents.

​Aussi notre binôme s'attachera à proposer deux solutions afin d'éviter l'intrusion de l'eau polluée sur les terres lors des crues :

  • la création de bassins de rétention, et
  • la création d'un réseau de drainage.

Ces deux solutions seront sûrement complémentaires.

De plus, nous seront en lien avec le trinôme 2 afin que ces bassins de rétention soient également utilisés dans le cadre d'un processus de réhabilitation (création de crues maîtrisées afin de remplir régulièrement les bassins pour assurer un procédé de dépollution "continu").