Trinôme 1 : Limitation de la pollution par le contrôle des effluents industriels

 

Limitation de la pollution par le contrôle des effluents industriels

 

Les rives et les abords immédiats de la rivière Riachuelo sont le siège d'une activité industrielle importante. Ainsi, 3500 usines sont installées le long de ce cours d'eau, et sont à l'origine de 20 % de la pollution rejetée dans l'environnement (en terme de volume). Les tanneries sont, comme nous le verrons, très présentes dans les faubourgs de Buenos Aires, et représentent la moitié de la pollution industrielle (Source : Rapport de GreenPeace "Cueros toxicos, nuevas evidencias de contaminacion de curtiembres en la cuenca Matanza-Riachuelo", 2012)

Le but de notre trinôme est d'étudier la limitation de la pollution du Riachuelo à la source, en contrôlant les effluents industriels. En effet, comme nous l'avons vu dans l'introduction du projet, les rejets domestiques sont conséquents à Buenos Aires, mais dimensionner un réseau d'eaux usées pour une capitale comme celle-ci n'était pas réalisable et nous nous sommes donc limités aux effluents industriels. Étant très nombreux, il nous a fallu nous concentrer sur un type d'effluents en particulier. Au vu de leur impact conséquent sur l'environnement, nous avons donc choisi d'étudier les possibilités de contrôle des effluents de tanneries. Un projet de regroupement des tanneries polluantes sur un site unique est déjà envisagé par l'ACUMAR, Autoridad de Cuenca Matanza Riachuelo, (cf. Les actions menées par ACUMAR) et nous nous sommes donc appuyés sur ce projet pour notre étude. Ainsi, nous avons appris qu'une station commune de traitement des effluents était envisagée et nous avons donc voulu en réaliser le dimensionnement. 

Dans un premier temps, nous placerons le contexte de notre étude, puis nous nous intéresserons au dimensionnement de la station commune des effluents, avant de faire un bilan des différentes installations envisagées et des diminutions des rejets de polluants obtenues.