2- Remplissage du tableau présélection 2D*4D

Vu que l'on s'attend à ce que le nombre de points à traiter puisse atteindre des centaines de milliers, nous devons soigneusement choisir une méthode pour trouver les point proches. La méthode apparente de calcul de la distance entre tous les points provoquerait le calcul de (Nombre de points du maillage non structuré)*(Nombre de points du maillage structuré) distances que nous paraît onéreux.

On va alors parcourir tous les points du maillage non structuré et chercher tous les point du maillage structuré qui sont proches. Pour cela nous profiterons du fait que l'on peut facilement calculer le i et j du point structuré à partir des coordonnées du point considéré non structuré en connaissant le pas dans les dimensions x et y du maillage structuré.

 

Étant donné qu'on ne calcule pas toujours le i et j les plus proches mais le coin de le case contenant le point à gauche et en bas, on a intérêt à prendre en compte le point non structuré considéré à cet instant pour le calcul de la température pour plus que le point (i,j). Pour y arriver on définit une espèce de distance d'influence qu'on appelle d. Il définit pour combien de points structurés dans tous les sens nous prendrons en compte la température au point non structuré.

Afin d'enregistrer ce choix préliminaire nous avons créé un tableau avec une case pour chaque point (i,j) dans laquelle on affectera les donnés souhaités des points non structurés reconnu comme étant proche. Comme les noeuds du maillage non structuré ne sont pas répartis uniformément dans le domaine contrairement aux points (i,j) le nombre de points affectés dans les cases varie.

En anticipant la nécessité de connaître la distance entre le point non structuré et le point(i,j) pour l'interpolation suivante on la calcule et l'enregistre. Finalement on calcule quand même une distance mais entre un nombre de points beaucoup moins élevé.