4.1. Création des étangs

          Une première modélisation du Lez a été effectuée en prenant uniquement en compte les deux réservoirs en aval, c'est à dire les étangs de Mejean et d'Arnel.

 

          Nous avons pris en compte les volumes disponibles pour chacun des étangs. Pour cela, les surfaces des étangs ont été approximées à l'aide du logiciel Google Earth, ainsi à partir de la hauteur d'eau disponible (hauteur du seuil - niveau des étangs) il est possible d'obtenir les volumes disponibles. Voici les résultats trouvés:
- Étang de Mejean : 15 000 000 m3
- Étang d'Arnel : 7 540 000 m3

          De plus, nous avons estimé que la zone où le Lez allait se déverser dans les étangs représentait une longueur de 2,3km. Au passage de la crue, le logiciel HEC-RAS va donc prendre en compte ces volumes et calculer les débits entrants dans les étangs.

          Il a également fallut prendre en compte le fait que les étangs ne se remplissent pas en même temps. En effet, au niveau des étangs, la berge de la rive droite est plus élevée que celle de la rive gauche de part la présence d'une route surélevée sur la rive droite. Il est donc évident qu'il fallait modéliser ce phénomène : le Lez va se déverser dans l'étang de Mejean dès le début de la crue puis dans l'étang  d'Arnel si la crue est importante (c'est à dire si la hauteur d'eau est suffisante).

 

 

          A l'aide de toutes ces informations, il a donc été créé deux réservoirs dont les volumes correspondent aux deux étangs ainsi que deux déversoirs de 2,3 km de long mais de hauteurs différentes afin de modéliser le déversement prioritaire dans l'étang de Mejean. Les déversoirs ont ensuite été raccordés aux étangs. Le logiciel HEC-RAS considère ainsi qu'une partie du débit du Lez est détournée vers les étangs.