Introduction

(source: saint-clement-de-riviere.com)

Le Lez est un fleuve qui coule dans le département français de l'Hérault et qui traverse la ville de Montpellier avant de se jeter dans la Méditerranée. C'est un fleuve d'une trentaine de kilomètres de long qui prend sa source aux Guarrigues nord montpelliéraines près du village de Saint-Clément-de-Rivière. Il est très influencé par un ensemble karstique situé à l'amont de Montpellier. C'est un fleuve très calme qui connaît régulièrement des crues très importantes et très rapides lors du passage d'orages "cévenols". Au cours de ces phénomènes orageux la ville de Montpellier est régulièrement inondée en différents endroits. Un exemple d'inondation due à une crue du Lez est donné sur l'image suivante:

(source: wikipedia.org)

L'objectif de notre projet numérique était de créer un modèle réaliste d'une partie de ce fleuve (en amont de Montpellier jusqu'à la mer) afin de pouvoir en prédire les crues et plus précisément de pouvoir prédire la crue centennale. En effet prédire les crues permet de prévenir la population du risque d'inondations d'une part, et de réfléchir à des aménagements possibles d'autre part. Nous avons donc tenté de trouver des solutions pour éviter les inondations dans la ville. Pour réaliser nos objectifs nous avons utilisé deux modèles: un modèle hydrologique à l'aide de HEC-HMS où nous avons modélisé les pluies, et un modèle hydraulique à l'aide de HEC-RAS où nous avons modélisé les débits et hauteurs d'eau dans le Lez. Nous avons calé notre modèle pour qu'il réagisse correctement aux crues et nous avons intégré le maximum d'ouvrages et d'aménagements pour qu'il représente au mieux la réalité.

 

L'approche numérique

A ce stade du projet, on peut s'interroger sur la pertinence de l'utilisation d'une approche numérique pour résoudre notre problème. On ne peut raisonnablement pas procéder à une analyse des crues par calcul théorique. Comme nous le verront par la suite, pour obtenir la hauteur d'eau et le débit dans toute notre rivière il faut utiliser de nombreuses équations et de nombreux modèles, qui eux-mêmes peuvent être compliqués. De même il n'est pas possible de faire une étude expérimentale: on peut certes faire des mesures afin d'obtenir des données, mais tenter de recréer le Lez, la ville de Montpellier , la pluie etc expérimentalement n'est pas envisageable. La seule alternative reste donc l'approche numérique.