Analyse des résultats

Après avoir fait nos simulations nous avons choisit de tracer l'évolution du coefficient de traînée et de portance en fonction de l'angle d'incidence et pour différent nombre de Mach.

 

Pour calculer la force de portance sur le profil nous avons intégrer les pressions sur les surfaces de l'intrados et de l'extrados et fait la différence entre ces deux valeurs. Pour calculer les forces de traînée nous avons utilisé l'outil wallGradU de paraFaom qui nous permet d'obtenir la valeur du frottement pariétal puis nous intégrons ce frottement sur la surface de l'aile pour obtenir la traînée ces calculs sont explicité dans la partie précédente.

Nous avons alors obtenu les courbes suivantes :

 

 

 

Pour le coefficient de portance nous avons bien une augmentation de ce dernier avec l'angle d'incidence, cependant nous ne constatons pas de décrochage de l'aile et nous n'avons pas des valeurs en accord avec la théorie nous devrions trouver un coefficient de l'ordre de 1,2 à 1,8 pour des angles de 14 à 18°.  Nos valeurs sont donc deux fois plus faibles que celles attendue selon la théorie.

D'autre part, sur le coefficient de traînée nos résultats sont encore une fois loin de leur valeur théorique d'un facteur 100 : nous devrions avoir des coefficients de traînée de l'ordre de 0,02 à 0,05. De plus nous devrions constater une augmentation de la traînée avec l'angle ce qui n'est pas le cas.

Nous avons pensé à plusieurs pistes pouvant expliquer ces écarts importants. La première est tout simplement une erreur d'unité ou d'utilisation des outils de post-traitement de paraFaom qui, faute de temps, n'a pas pu être décelée. Une autre piste est une mauvaise vitesse prise en compte pour le calcul des forces et une mauvaise utilisation de la théorie. En effet comme nous pouvons le voir sur les images de la partie précédente, il y a un choc détaché en amont de l'aile, la vitesse juste avant l'aile donc après le choc n'est donc pas la même que le vitesse infini amont. Cependant n'ayant pas de la théorie sur les choc détaché et sur la valeur de la vitesse après un tel choc nous avons considéré la vitesse infinie amont pour nos calculs ce qui peut expliquer nos écarts. D'autre part, les calculs ont été fait avec un régime établi autour du profil mais pas dans tout le domaine ce qui , là encore peut expliquer nos problèmes.

Une solution pour résoudre ces soucis serait une prise en compte de la théorie des chocs détachés en écoulement supersonique ce qui n'a pas été fait ici, faute de temps et de connaissances. Ou d'introduire dans le solveur un programmes calculant les forces à chaque instant comme précisé dans le sujet de l'an passé, mais ceci rajouterait en temps de calcul et ne serait pas très utile sachant que ce qui nous intéresse est le régime établi donc le temps final.

 

 

Suivant: Conclusion

Précédent: Résultats des simulations