Limites de notre calcul

Bien que nos calculs nous aient permis de mettre en évidence l'influence de la marée sur les crues il reste des points qui n'ont pas été abordé.

Tout d'abord nous n'avons testé les effets des différents paramètres que sur des plages de valeurs assez limité. Si pour l'effet de l'amplitude , cela ne pose pas trop de problème car nous nous ne voulions pas prendre le risque d'imposer une hauteur d'eau négative ou nulle ce qui est impossible. Par contre pour l'influence du décalage cela est plus problématique car ce paramètre a des effets importants même avec des valeurs faibles. Il aurait donc été intéressant de pouvoir réaliser des simulations avec des valeurs de T plus importantes.

De plus dans notre méthodologie nous avons séparer les effets de k et de T. Or ce n'est pas le choix le plus judicieux, car on peut aisément supposer que une forte marée qui a lieu au bon moment peut avoir des effets plus importants que si l'on avait un marée forte qui a lieu au mauvais moment.

Cependant il reste un dernier point lié au temps qui n'a pas été traité : il s'agit du temps de parcours. Le débit entrant met nécessairement un certain temps avant d'arriver à l'aval et si ce temps est assez grand il faut en tenir compte pour déterminer quelle valeur de T donnera les effets les plus importants.