Bureau d'Etudes Industrielles "Energies Renouvelables et Environnement"

Introduction   
 
 
         Les problèmes environnementaux actuels ont engendrés une prise de conscience par rapport à l'importance de la réhabilitation des sites industriels. La dépollution nécessaire de ces sites est de plus en plus réglementée par des normes européennes et internationales.
 
        La région de Toulouse accueille de nombreuses industries, dont certaines comportent un réel risque pour l'environnement de part leur activité. De plus, certains sites sont localisés proches de la Garonne et/ou au dessus de sa nappe alluviale. Ceci posant un problème supplémentaire de transfert des polluants dans l'eau et les sols.

       
        Cette étude s'intéresse à la réhabilitation d'un site industriel, localisé au sud de la commune de Toulouse et à proximité de la Garonne. Sa superficie est de l'ordre de 70 hectares.
 
        Sur le site industriel considéré se sont cotoyés et/ou succédés divers activités et procédés de fabrication liés principalement à la chimie de composés azotés (industrie des engrais et autres dérivés) depuis 1920. Le site a aussi vu se développer le secteur de la chimie fine (mélamine, résines, dérivés chlorés). En 2000, les industries présentes sur le site produisaient encore jusqu'à 1150t/j d'ammoniac, 820 t/j d'acide nitrique, 1250 t/j de nitrate d'ammonium en granulés,1000t/j de solution azotée et 1200 t/j d' urée.
 
        La destruction de l'usine de production a eu lieu à partir de 2001. En raison de son étendue et de son long passé industriel (80 ans) et surtout de la nature des activités industrielles effectuées, il a été réalisé des études de sol qui ont démontré des pollutions ponctuelles en naphtalène, mercure et nitrates.  
   
   
      Dans le cadre de cette étude, on se propose d'évaluer les risques liés à la présence de ces différents polluants puis d'envisager, si nécessaire, une méthode de dépollution adéquate afin de rendre le site viable pour son utilisation future. En effet, il est prévu d'implanter un centre de recherche hospitalier sur le site à dépolluer.